Vos amis dans un livre !

Offrez à un ami un roman dans lequel il sera le héros.

Petit livre entre amis


Vous pouvez personnaliser ce livre et faire d'une personne choisie l'héroïne de ce roman.

sur http://www.petit-livre.fr


Extrait du roman Thanato thérapie (comédie policière)


En pénétrant dans le cabinet du médecin chargé de définir quel type de soin est approprié pour chaque curiste, Olivia a retrouvé un moral serein. L'homme qui la reçoit est d'allure chic, grand, brun, mais il n'a pas l'air très sympathique. Il l'invite à s'asseoir face à lui derrière un large bureau.

            - Bonjour, madame, je suis Gilles Friquet, le médecin de ce centre. C'est votre premier séjour à Kerguano ?

            L'intéressée acquiesce. Le médecin lui pose quelques questions de routine sur son état de santé en général, puis il la fait asseoir sur la table d'auscultation et écoute les battements de son cœur. Il prend sa tension et lui demande de tousser plusieurs fois. Il fait la moue et Olivia espère qu'il ne va pas la garder trop longtemps. Elle pense alors à son médecin traitant, le docteur Broca, qui lui conseille régulièrement d'arrêter de manger des cochonneries. Mais Olivia est d'un naturel dynamique, ne s'arrête jamais de travailler. Elle ne reste jamais les deux pieds dans le même sabot. Aussi, Friquet ne voit-il aucune raison de la priver de l'un ou l'autre type de soin. Il est sur le point de la libérer lorsqu'il lui demande, à tout hasard, de tirer la langue.

            - Hum…C'est étrange. Cela fait longtemps que vous avez ces aphtes dans la bouche ?

            - Comment ça, des aphtes dans la bouche ?

            - Et cette coloration bleutée sur le voile du palais, vous n'aviez rien remarqué ?

            Olivia s'énerve. Elle est en pleine forme et n'a jamais observé la moindre anomalie dans sa bouche. Mais comme le médecin lui tend un thermomètre, elle s'abstient de tout commentaire. Après avoir ôté sa veste, elle se fourre l'objet sous l'aisselle et attend en trépignant. Enfin, Friquet l'invite à lui rendre le thermomètre.

            - Hum…C'est bien ce que je pensais, fait-il alors qu'un pli soucieux lui barre le front. Vous avez une légère fièvre. Oh ! Ce n'est pas grand-chose, un petit 38°, mais cela confirme ce que je redoutais.

            Olivia sent ses tripes se contracter. C'est qu'il commence à lui faire peur cet abruti avec ses sous-entendus et ses airs d'initié à la science infuse. Elle lui dit brusquement :

            - Bon, et bien ? Je suis gravement malade, c'est ça ? Je suis atteinte d'un cancer incurable ? 

            Comme il ne répond pas, elle panique.

            - C'est le sida ? L'ébola ? 

            Elle est blême mais poursuit d'une voix qui commence à trembler :

            - Ne me dites pas que c'est la peste bubonique ! 

            Elle est sur le point de pleurer. D'un geste, le médecin qui relève enfin le nez du dictionnaire qu'il consultait la rassure.

            - Hé ! Là ! Pas si vite ! Ce n'est pas si grave que ça. C'est une maladie rare, certes, mais qui se soigne très bien. En revanche, je me demande bien de quelle manière vous avez pu la contracter.

            - Allez-vous me dire de quoi il s'agit, à la fin ?

            - Mais oui, bien sûr, il s'agit du Hénaf 123.

            Olivia respire profondément. Ses nerfs sont à bout. Si cet énergumène continue à tourner autour du pot, elle sent qu'elle va en faire de la chair à saucisses. Elle n'a toutefois pas à aller jusque là car ce qu'il lui dit calme immédiatement ses transes charcutières.

            - En d'autres termes, vous avez la fièvre porcine. J'avoue que ce n'est pas banal. Vous êtes le premier cas humain que je rencontre depuis le début de ma carrière, Madame.

            Comme Olivia rumine de sombres pensées, il ajoute :

            - Vraiment, félicitations ! Mais, rassurez-vous, cela se soigne très bien. Revenez me voir en fin d'après-midi, je vous donnerai le traitement qui convient.

            Sur quoi, il la raccompagne jusqu'à la porte en riant franchement, ce qui a pour effet d'accentuer l'humeur acariâtre d'Olivia.


Partenaires


librairie Jean-Louis Étienne http://lettresnoires.blog4ever.com/blog/index-77010.html

Des livres pour tous http://deslivrespourtous.blog4ever.com/blog/index-80251.html



20/06/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour